Astuce d'autrefois - un baromètre vivant

Baromètre vivant – Secret d’autrefois


Utiliser une sangsue comme baromètre

On a observé qu’une sangsue , mise dans un un bocal assez grand pour contenir
huit onces (240 ml ) d’eau, rempli aux trois quarts , recouvert d’une toile fine et placé sur une fenêtre, restait sans mouvement .
Au fond du vase , elle restait roulée en spirale , lorsque le temps continuait à être serein et beau.

Elle remontait à la surface et y restait  lorsqu’il devait pleuvoir avant ou après midi .

Elle parcourait l’eau avec une vitesse surprenante et paraissait inquiète lorsqu’il devait y avoir du vent , et ne cessait de se mouvoir lorsque le vent commençait à souffler.

A l’approche des tempêtes, du tonnerre, de la pluie, la sangsue restait presque continuellement hors de l’eau pendant plusieurs jours , mal à l’aise et très agitée .

Pendant la gelée, ainsi que par les beaux jours d’été, elle restait au fond du bocal .
A l’approche de la neige ou de la pluie , elle élisait domicile à l’embouchure même du bocal.
L’observateur avait soin de renouveler l’eau du bocal tous les jours en été , et tous les quinze jours en hiver.
Pour la plus grande exactitude , il vaut mieux  mettre deux sangsues dans le même bocal.